logo sports de nature handisport, retour à l'accueil
L'ACTU arrow SPORTS arrow Ski alpin

Le ski alpin fut la première activité sportive pour personnes handicapées à se structurer dans les années 1950. Au début réservée aux skieurs « debout », l’arrivée des appareils de ski assis au milieu des années 1980 permet alors de généraliser sa pratique à tous les handicaps en l’intégrant à celle des valides.
En compétition ou en loisir, c’est avant tout s’adonner au plaisir de la glisse et à la découverte des grands espaces. Pour les personnes handicapées assisses ou debout, pratiquant confirmés ou débutants, cette activité de pleine nature offre, en intégration complète, de véritables possibilités d’évolution identiques à celles des valides.
Publics concernés
Ski Debout :
Les handicapés visuels sont guidés par un skieur qui les précède et qui leur fournit les informations nécessaires, à la voix (avec parfois radio-transmission ou amplification).
En compétition, on distingue 3 niveaux de handicap : B1 (aveugles), B2 (acuité inférieure à 2/60 et/ou champ inférieur à 5°) et B3 (même chose avec 6/60 et 20°) ; tous peuvent s'aligner dans les 5 disciplines : descente, super-géant, super combiné, géant et slalom.
Les handicapés debout regroupent des types d'atteintes variés : un bras, les deux, une jambe, ou les deux, amputation fémorale, atteintes croisées. Les handicapés de jambe(s) skient avec prothèse(s) et leur silhouette est celle des valides, comme celle de certains IMC. Seuls les amputés de cuisse (unijambistes) ont recours à un matériel spécial, les stabilisateurs, construits sur le modèle de cannes anglaises pourvues de patins et permettant des appuis glissés sur la neige.
Les handicapés auditifs ont rejoint récemment le circuit national handisport ( Coupe de France et championnats de France ) Ils participent aux compétitions internationales (non IPC).

Ski Assis :
Le ski assis est ouvert aux blessés médullaires et autres handicapés des membres inférieurs (amputés bilatéraux, polios...). En uniski, et sa variante le Dual-ski, le skieur est assis et sanglé dans une coque fixée sur un ski (ou 2) par l’intermédiaire d’un système d’amortissement et il assure son équilibre latéral avec 2 stabilisateurs (semblables à ceux des unijambistes). Il peut prétendre à terme à des évolutions en tous points comparables à celles des valides, sur les pistes comme sur les remontées mécaniques. D’autres supports existent (skikart, Tandem-ski, etc...) : moins exigeants pour le pratiquant, mais un peu moins performantes aussi car devant être limitées parfois au terrain très facile et à certains types de remontées, elles présentent pourtant un grand intérêt dans les cas où l’uniski ne peut être utilisé correctement, en particulier pour les handicaps les plus lourds.

En compétition, la tendance est actuellement au regroupement de classes, suivant les engagés, grâce à la mise au point d'un système de temps compensés. Ceci permet d'aller jusqu'au podium unique pour tout le groupe...
Matériel
 Ski Assis
L’UNI SKI et le BI SKI, ensemble coque/châssis/amortisseurs monté respectivement sur 1 et 2 skis, utilisés avec des stabilos (cannes munis de miniskis à leurs extrémités) ; pour des personnes ayant de bonnes capacités des membres supérieurs et du tronc. Pratique autonome donc, mais aussi semi autonome, et même non autonome (avec pilote accompagnateur).
Le SKI KART, siège monté sur 2 skis très écartés et conduit grâce à 2 manches agissant directement sur les skis ; pour des faibles pentes ; pour des personnes ayant un handicap faible ou moyen des membres supérieurs. Pratique autonome ou semi autonome ; assurage par une tierce personne obligatoire.
Le TANDEM SKI, siège baquet monté sur un châssis articulé et fixé à 2 skis, dirigé par un pilote diplômé utilisant les skis de l’engin. Pour des personnes ayant un handicap lourd, ou comme engin de découverte. Pratique non autonome.

Ski Debout
Diverses adaptations sont disponibles comme :
- stabilos (cannes avec patin au bout pour des appuis glissés) pour les unijambistes, certains paralysés ou IMC….
- skis solidarisés, ou de longueur adaptée
- chaussures calées…

Personnes déficientes visuels : Aides au guidage vocal (amplis, radios), port de chasubles d’identification (sécurité piste). - etc…

[NOUVEAU] : Listing du matériel de ski assis homologué à télécharger
Accessibilité des lieux
Ceci concerne à ce jour essentiellement le ski assis. Ce n’est pas de la responsabilité de la FFH, aussi ne donnons-nous que des préconisations aux Mairies, aux Stations, aux gestionnaires de services qui nous consultent.
Les plus basiques sont : - Parkings (réservés et déneigés) proches du front de neige, d’où l’on peut après transfert dans le fauteuil-ski accéder aux remontées par gravité puis revenir ; - Toilettes accessibles, proches du parking ; - Billetterie et salle hors sacs accessibles à proximité du parking ; - Signalétique en station efficace - Services accessibles : hébergement, Ecoles de ski, loueurs de matériel, restauration …

Les Remontées Mécaniques sont régies par des textes, les Fascicules RM (sur leur conception comme sur leur exploitation) dont plusieurs paragraphes en assurent l’accessibilité totale en 2015 selon la Loi de janvier 2005. Dans la pratique, les téléskis et télésièges sont d’ores et déjà accessibles, ce qui suffit la plupart du temps à ouvrir la quasi-totalité des domaines skiables aux assis. Les Fascicules RM sont disponibles sur le site du Service Technique des Remontées Mécaniques et des Transports Guidés (STRMTG) sur : www.strmtg.equipement.gouv.fr
Encadrement
 Encadrement professionnel (contre rémunération) : Diplômes d’Etat (MJSVA) : BEES Ski Alpin (exercice de plein droit)

Encadrement bénévole : Diplômes Fédéraux (FFH) : Moniteur et Initiateur Fédéral Handisport (faire débuter les skieurs sur pistes vertes et bleues). Depuis 2001, la FFH organisent chaque année des formations au Certificat de Qualification Handisport (CQH). Elles sont ouvertes aux titulaires d’un monitorat fédéral FFS, BAPAAT, BEES 1er degré ou Brevet Professionnel. Un Module A permet d’apporter des connaissances sur les différents handicaps, et un Module B traite spécifiquement de la pratique handisport de l’activité enseignée. Cette qualification n’est pas obligatoire mais elle est fortement recommandée car elle représente un gage de compétence et donc qualité de l’encadrement pour le public handicapé. La pratique du Tandem Ski doit être assurée par un moniteur titulaire d’un Permis de pilotage délivré par la FFH à l’issue d’une formation agréée.

Plus d'infos :
- http://www.handisport.org/content/formation/cqh.php
Organisation
Les clubs Handisport, avec encadrement qualifié handisport et matériels adaptés, sont les structures d’accueil privilégiées, pour des sorties à la journée ou des stages. La pratique individuelle ou en famille est également possible, en recourrant alors éventuellement aux moniteurs professionnels pour une pratique en toute sécurité. 
Réglementation
Le premier conseil est qu’il faut absolument bannir pour débuter une tentative de pratique isolée plus ou moins organisée ; la découverte du ski handisport doit se faire dans le cadre d'un apprentissage dispensé par des personnes compétentes. Le skieur handicapé doit préserver la sécurité de tous les usagers, sur les pistes comme sur les remontées mécaniques. Il ne doit être la cause d'aucune perturbation ou gêne sensible, en particulier dans le fonctionnement des remontées mécaniques.

Le respect de ces règles est le seul moyen de préserver l'intégration harmonieuse de notre pratique à celle des valides, sur les mêmes terrains et les mêmes installations qu'eux, et avec leur approbation souvent chaleureuse.

Chaque personne handicapée doit donc porter une attention particulière dans le choix d’un matériel homologué, dans son usage maîtrisé, et dans l'observation de comportements corrects ; toutes ces choses sont enseignées dans de nombreux stages d'initiation/perfectionnement, d'où le conseil fondamental énoncée en premier ci-dessus.

Un Règlement du Ski Assis est disponible à la Commission Ski Alpin (voir coordonnées ci-dessous) ; il est reconnu par l’Administration et par les Sociétés de Remontées et doit être respecté dans toutes les stations.
Renseignements et contacts
Directeur Sportif
Christian FEMY
Tél : 06 14 44 47 70
email : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
Page Face-book de la commission

Pour toute question liée à la formation, veuillez contacter
Jean BAGGIONI
Tél : 06 16 46 28 66
email :  Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
Le mot de "l'expert"
« Malgré de fortes contraintes (localisation géographique, organisation parfois lourde des séjours, coûts), le ski alpin de loisir est en forte progression depuis une dizaine d’années : généralisation de la formation de moniteurs, aménagement du matériel et des remontées mécaniques, présence d’appareils performants… La plus grande satisfaction aujourd’hui est de pouvoir faire vivre les sensations grisantes que procure cette activité (plein air, évolutions performantes, vitesse, intégration etc.) à toutes personnes désireuses de les découvrir, sans aucune discrimination physique. »
Documentation
Retrouvez toutes les informations concernant la discipline ski alpin dans le Bulletin des sports de la Fédération Française Handisport
BULLETIN DES SPORTS

Documents inhérents à la pratique du ski assis

pdf Ski assis - Liste des matériels et conditions d'utilisation 1.07 Mb 
pdf Accueil des skieurs handicapés - SNTF 213.99 Kb
© crédits photos : g.picout - c.garreau
Haut de page
 

ACTU - Ski Alpin

OU PRATIQUER EN FRANCE ?


© 2008 - Sports de nature Handisport - samuel ginot / © photos : c.garreau, f.boissier, c.favreau, g.place, g.picout, ffh.
| PLAN DU SITE | ECRIRE AU WEBMASTER |