logo sports de nature handisport, retour à l'accueil
L'ACTU arrow SPORTS arrow Canoe kayak

Depuis de nombreuses années, le canoë-kayak est pratiqué en eau vive, en eau calme et en mer par des personnes atteintes d’handicaps physiques, mentaux ou sensoriels. Sensations fortes dans les rapides d’une rivière, découverte de petites plages, observation de la nature sur les berges d’un lac…le canoë-kayak répond à toutes les envies de pratique et à de nombreux handicaps grâce aux adaptations proposées aujourd’hui.
Publics concernés
Le canoë-kayak peut s’adapter à tous les publics Handisport car la variété importante de modes de pratique et d’embarcations permet l’accès à tous types de Handicaps. Cependant pour être actif dans l’activité il faut voir au moins l’usage d’un bras pour propulser son embarcation.
Matériel
 Matériel courant
Le nombre important de modèles de bateaux permet à chaque type de handicap de trouver canoë ou kayak à son « pied ». L’utilisation du kayak de mer (Kmer), surtout en biplaces est largement répendue. Le Kmer est directeur stable et confortable, de plus l’installation de calages ou d’une coque de maintien est aisé.
Les kayak sit on top paraissent sécuritaires, car ils sont ouverts mais ne permettent pas un bon calage, et
deviennent vite limitatifs dans la progression du pagayeur, il sont cependant un bon support de découverte en plan d’eau calme ou en piscine. La pirogue, V1, V2 ou V6 (VA’A et Outrigger) est une embarcation agréable facilement adaptable qui apporte dès le départ des sensations de glisse et de vitesse. En course en ligne, compétition, fitness ou loisir les bateaux types Vital, CAPS, Nelo VIper, Zedtech TT … ou équivalent peuvent être utilisés. En compétition il existe une jauge (norme) de 51cm minimum à respecter, exemple de bateaux homologués : Nelo Viper 55, Zedtech TT 55….

Matériel adapté 
Calage : Doit permettre : position confortable, transmission des forces propulsives / équilibratrices / directionnelles, et prise d'information sur le comportement de l'embarcation. En fonction des difficultés motrices et sensorielles rencontrées, le pratiquant doit adapter ses calages pour répondre au mieux à ces exigences. Si besoin, possibilité de calages complémentaires (réalisation à l'unité possible) : coques hautes, gouttières en mousse, calages dorsaux ou latéraux adaptés,…. Un travail de recherche est également engagé pour créer un modèle de coque adaptable à toutes les embarcations pontées.
La pagaie : Simple ou double. Peut être utilisée par tout le monde avec quelques aménagements : décroiser les pales (la plus courante), orthèses personnalisées parant à une difficulté initiale de préhension. Reprise de l’Accessibilité des lieux de pratique. )
Aides techniques : De nombreux aménagements peuvent être trouvés pour répondre à certains problèmes de préhension, d’amplitude articulaire, de force…Que ce soit au niveau du kayak lui-même, des pagaies, de l’équipement du pratiquant, ces solutions sont à réfléchir avec le personnel d’encadrement pour garantir un niveau de sécurité optimal et une efficacité garantie.
Milieu de pratique
Eau calme (lac, rivière et fleuve), Mer et Eau vive sous certaines conditions inhérentes au niveau de navigation et aux capacités fonctionnelles du sportif et aux conditions climatiques : classe de rivière, force du vent, niveau de l’eau. Concernant l’eau vive, la pratique ne présente pas de danger important en classe I et II (au-delà la pratique en club reste exceptionnelle). Cependant il faudra être rigoureux sur les consignes de sécurité propres à l’activité CK et propres au Handicap.
Recommandations particulières
> Les calages sont essentiels mais ne doivent pas gêner la bonne sortie du kayak en cas de dessalage.
> S’assurer de la bonne appréhension du milieu aquatique (attention aux situations de stress)
> Il est important de prendre en compte et indiquer les temps de navigation aux participants afin que ceux-ci puissent prévoir leurs commodités. Si la sortie est trop longue, connaître les possibilités de débarquement accessible le long du parcours.
> Pour les personnes Déficientes Visuelles : Attention à la luminosité, à la réverbération et à la projection d’eau.
> Pour les personnes malentendantes et sourdes : il est conseillé d’enlever les appareillages avant l’embarquement (donnez les principales consignes avant d’enlever l’appareil). Il peut être ensuite mis dans un bidon étanche et accessible à tout moment (surtout si la randonnée dure une ou plusieurs journées)
> Pour les personnes paralysées : Il est nécessaire de bien faire attention à ne pas blesser la personne. Il faut avoir une attention particulière pour les sangles, les bords tranchant de certains bateaux, la propreté intérieur du bateau, les zones de frottements aux ischions, genoux, talons, cuisses, lombaires. Pensez à faires des pauses push up. Attention à la température des bateaux (et plus particulièrement aux assises) si ceux-ci ont été exposés pendant longtemps au soleil (risque de brûlures)
> Pour les personnes amputées, la prothèse du membre inférieur peut-être portée à l’intérieur du bateau si elle ne gène pas l’extraction en cas de dessalage. Propreté humidité et frottements sur la zone moignon sont à contrôler.
Encadrement
Le Certificat de Qualification Handisport option Canoë-kayak pour les professionnels. Pré-requis :
> être titulaire d’un BEES CK, BAPAAT option CK, BPJEPS CK ou monitorat fédéral F.F.C.K.
> avoir suivit au préalable le module A.

Les formations fédérales « d’ initiateur Handisport CK » et « d’entraîneur » ne sont pas encore proposées à ce jour.

« L’assistant CK mer/eau calme » pour l’accompagnement est proposé par les CTFR CK en local. Cette formation est destinée aux bénévoles (familles, amis ou bénévoles de clubs non diplômés dans l’activité) désirant accompagner et aider les kayakistes en situation de handicap dans leur pratique sans prérogatives pédagogiques.

Plus d’info : http://www.handisport.org/content/formation/index.php
Organisation
La FFH a engagé une démarche de partenariat avec la FFCK qui s'est formalisée par la signature d'une convention nationale le 25 mai 1996 (remise à jour en avril 2013), maintenant déclinée par de nombreuses conventions régionales.
La convention signée entre la FFCK et la FFH prévoit que cette dernière accorde gracieusement aux clubs FFCK qui en font la demande, leur affiliation à la FFH. Cette affiliation est complétée par la possibilité de bénéficier d’un certain nombre de licences gratuites pour des cadres ou des pratiquants.

Il est important que les clubs FFCK accueillant du public handisport s'affilient à la FFH pour :
- Soutenir l'action de la FFH qui œuvre depuis longtemps au développement du paracanoë
- Bénéficier de l'expertise de la FFH en matière de pratique sportive pour personne handicapée et en matière d'adaptations techniques et de matériel
- Appartenir à un réseau
- Être référencé et reconnu par vos partenaires, vos pratiquants et futurs pratiquants comme structures accueillant du public handisport
- Être soutenu dans la mise en place de vos projets de développement de la pratique du paracanoë


Chaque année des manifestations nationales et internationales sont ouvertes à des personnes en situation de handicap : rallye de la Baie de Phoques en kayak de mer, Marathon international de l’Ardèche… D’autres manifestations régionales sont accessibles en se renseignant auprès des organisateurs locaux. Les comités régionaux et les clubs organisent des manifestations spécifiques pour les personnes handicapées permettant de découvrir l’activité avec un encadrement et des conditions matérielles particulièrement bien adaptées.

Des évènements ponctuels sont organisés pour que des personnes en situation de handicap participent à des randonnées ou des expéditions en pleine nature, comme l’Expédition « Spitzberg 2003 » organisée par la FFH qui a permis à 7 personnes en situation de handicap de découvrir le grand nord en totale autonomie.
Réglementation
Les règles en matières de navigation sont celles qui légifèrent la pratique du canoë-kayak au sein de la F.F.C.K. En matière de port du gilet, il est obligatoire pour tout type de pratique et pour tous.
Le nombre de pratiquants est limité en fonction des conditions d’encadrement, de météo, du site de pratique et du type de handicap présent.
Renseignements et contacts
Directeur sportif
Marie-Anne TOURAULT
tél : 06 22 91 82 57
email : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

LIENS :
Site de la fédération internationale : www.canoeicf.com/icf   -  www.canoe-europe.org
Site de la fédération française de canoë-kayak : www.ffck.org
Le mot de "l'expert"
tourault-100.jpg"Le kayak est un sport de pleine nature accessible au plus grand nombre. Les diverses embarcations, les adaptations personnalisables, permettent à tous, ensemble, de naviguer, de se surpasser et de goûter aux joies de la glisse. En mer, en eau calme ou en eau vive, en loisir ou en compétition, seul ou en équipage, le choix est vaste mais le plaisir est unique !"
Marie-Anne TOURAULT
Documentation
Retrouvez toutes les informations concernant la discipline canoë-kayak dans le Bulletin des sports de la Fédération Française Handisport

      BULLETIN DES SPORTS
pdf Développement de la pratique kayak handisport 379.23 Kb
pdf Convention FFH - FFCK 1.51 Mb
pdf Notice d'affiliation 870.66 Kb
© crédits photos :c.garreau
Haut de page
 

ACTU - Canoë-kayak

OU PRATIQUER EN FRANCE ?


© 2008 - Sports de nature Handisport - samuel ginot / © photos : c.garreau, f.boissier, c.favreau, g.place, g.picout, ffh.
| PLAN DU SITE | ECRIRE AU WEBMASTER |